Info Panel
You are here:   Home  /  Histoire

Histoire

Tomoko est née en 1961 au Japon, à la périphérie de la ville portuaire de Fukuoka, située à 1 100 kilomètres au sud-ouest de Tokyo, dans une famille de la classe moyenne de religion bouddhiste.
Son père, un ex soldat ayant survécu à la guerre, s’est de nouveau engagé dans la renaissante industrie locale de construction navale, sa mère s’occupe de la maison et l’éducation des enfants. D’un tempérament nerveux et intolérante envers ce que la tradition conseille encore aux jeunes japonais, Tomoko quitte le cocon familial à sa majorité.
Profitant, en 1979, de l’admission des femmes au service militaire, Tomoko est l’une des 55 filles à intégrer le secteur aéronautique ; elle aspire certainement à découvrir des horizons encore plus vastes que ceux que la mer lui offrait en rêve : voler dans le bleu d’un ciel infini, passer outre les conventions, être maître de son propre destin.
Son ambition est alors de devenir pilote de chasse, mais la structure rigide de l’armée japonaise ne le lui permet pas ; elle doit donc se contenter de rester motoriste, mais le contact avec ce monde aventureux la marque pour toujours : l’étroitesse de la maison n’est plus faite pour elle, dès lors, tous les compromis auxquels elle doit encore s’adapter constituent simplement un obstacle à franchir sur la voie de l’indépendance et de la liberté.
C’est ainsi que ni le mariage, ni les dix années à stagner entre viscosité affective et devoirs familiaux ne réussissent à réprimer en elle le rappel pour le monde fluctuant et non pour celui pictural de la tradition, mais un monde réel composé de personnes différentes, de pays inconnus, de cultures ignorées, de cet univers en mouvement auquel elle ne peut pas s’empêcher d’accéder. Et c’est la raison pour laquelle elle abandonne pour la seconde fois la maison et en même temps le Japon, monte sur avion avec un attaché-case et s’en va .
C’est peut-être le charme qu’un peuple ayant erré pendant des siècles sur la terre exerce sur elle qui, en 1997, la fait rester en Israël ? On ne le sait pas, même elle ne se l’explique pas, mais c’est là, au cours des deux années durant lesquelles elle a fréquenté l’école d’art de Tel Hai qu’elle a découvert la faculté de s’exprimer avec les signes et les couleurs, de le faire comme si elle possédait le don naturel de la peinture depuis toujours et qu’il s’agissait seulement de le découvrir en elle. Dès lors, sa créativité ne s’est pas épuisée, indifférente au passage des heures, du jour, de la nuit. Elle ne cesse si ce n’est quand la main faiblit ou la tête s’incline sur la poitrine.
Depuis 2002 Tomoko vit en Italie, où elle a déjà tenu deux expositions personnelles, et a l’intention d’y rester.

 LES DATES

Tomoko est née à Fukuoka, sur l’île de Kyushu au Japon, le 20 juin 1961.

–  1979, après le lycée, Tomoko entre dans l’Armée de l’Air.
–  1979/1981, elle fréquente l’école militaire de la base d’Iruma (Tokyo).
–  1994, elle suit des études de psychologie au sein d’un institut spécialisé de Fukuma.
–  1997, elle émigre en Israël.
–  1997/1999, il s’inscrit à l’école d’art de Tel Hai, à la frontière avec le Liban.
–  1999, elle quitte Tel Hai et s’installe à Tel-Aviv.
–  2002, elle s’installe à Milan.
–  2005/2006, elle expose à Rome pour son propre compte.
–  2009, elle expose à Milan au sein d’une collectivité.
En 2009, Tomoko figure désormais parmi les 100 femmes de l’histoire contemporaine de Milan dans le 2e   volume de l’œuvre « Les protagonistes – les femmes qui font Italie »、avec le parrainage du Sénat de la République, de la Chambre des Députés, du Ministère de l’Égalité des Chances et de la Commune de Milan.
–  2012, elle expose à Latina pour son propre compte.
–  2014, elle expose à Rome sous le parrainage de l’Institut de la Culture Japonaise.
–  2014, exposition à Venise dans « Spoleto Arte rencontre Venise », commissaire d’exposition Vittorio Sgarbi
–  2014, elle expose dans le cadre « Carrousel du Musèe du Louvre, Paris ».

–  2014, exposition à la « Triennale d’Arts Visuels de Rome » – Galerie du Cloître de Bramante
–  2015 Expose au Château de Lispida Monselice
–  2015 réalise une exposition personnelle avec le Patronage de l’Association Italienne de l’Architecture et de la Critique et avec la présentation de la “Tomoko Art Collection”.
– 2016 Tomoko Fait a été sélectionnée pour exposer sa peinture « Amazzonia »au Salon d’Automne 2016.
– 2018 expose son peinture « Les Abimes » à la 228ème édition du « Salon des Artistes Francais » au Grand Palais à Paris
– 2019 expose son peinture « La Genèse » à la 229ème édition du « Salon des Artistes Francais » au Grand Palais à Paris